Comprendre les attentes du patient : une des clefs de réussite des restaurations dentaires

La réalisation de restaurations antérieures repose sur des critères de choix entre deux techniques : directe ou indirecte. Soit on décide de réaliser l’ensemble de la prothèse, soit on se contente de préparer ses restaurations, réaliser une empreinte optique et laisser faire le laboratoire de prothèse en étroite collaboration avec le chirurgien-dentiste. La technologie comme les matériaux, les techniques de collage et les actualisations de logiciels évoluent en permanence d’où la nécessité de mettre régulièrement à jour ses connaissances. Les praticiens doivent aussi trouver le temps de s’extraire de leur cabinet.

La Dentsply Sirona Academy, basée à Versailles, leur offre cette opportunité. La Dentsply Sirona Academy a été créée pour compléter la formation des chirurgiens-dentistes, des prothésistes et des assistantes dentaires. Son showroom, assez unique en son genre, est doté de matériel Dentsply Sirona dernière génération, de salles de conférences et d’un espace de cabinet médical. Tout est configuré pour délivrer un enseignement de grande qualité. Nous évoluons dans un cadre à la pointe tant au niveau technologique de CFAO (Conception et fabrication assistée par ordinateur) que pédagogique.

Dr Max CORDELETTE - Chirurgien-dentiste - Lille - Président de l’académie de CFAO esthétique (https://www.academiecfao.com/)

INVIVOX : Quel est l’intérêt, du partenariat fabricant/praticien dans cette formation ?

Dr M. CORDELETTE : Du haut de mes 30 années d’expérience en cabinet (cela fait 25 ans que j’ai investi dans ce type de matériel et j’utilise la 5e génération), je peux me permettre de dire qu’investir dans du matériel coûteux n’est finalement pas le plus compliqué. Par contre, arriver à un retour sur investissement demande du temps, de l’implication et de l’énergie, ce qui n’est pas toujours aisé à mobiliser considérant notre charge quotidienne de travail. Un bon partenariat avec les fabricants nous aide à utiliser les bons outils et la bonne méthode, il serait dommage de s’en priver par manque de temps à consacrer à notre formation. Les ingénieurs nous aident à faire évoluer nos habitudes de travail dans le but d’optimiser du temps, de faciliter l’organisation, l’implantation et l’utilisation du matériel. Le trio fabricants, formateurs, praticiens est essentiel.

"Il serait dommage d’utiliser du matériel aussi high tech à 20 ou 30% seulement de ses capacités par manque de temps pour approfondir ses connaissances."

INVIVOX : En quoi la dentisterie esthétique a-t-elle évolué ces dernières années ?

Dr M. CORDELETTE : La grande évolution des technologies dentaires (céramique, collage, logiciels de pré-visualisation esthétique, orthodontie, visagisme…) nous a obligé à adapter notre pratique. Les restaurations antérieures occupent désormais 4/5e de mon activité.

 

INVIVOX : Comment expliquez-vous la forte demande des patients ?

Dr M. CORDELETTE : La demande des patients se tourne de plus en plus vers l’esthétique, les nouveaux moyens de communication, la médiatisation du sourire, la multiplication des réseaux sociaux, nous forcent à donner une image de soi différente qu’auparavant… On supporte moins qu’avant les défauts esthétiques car un grand nombre de nos patients sont passés par l’orthondontie. Ces derniers exigent des matériaux bio-compatibles ; plus question d’avoir des traces noires ou des dents mal positionnées ou de couleurs différentes.

 

INVIVOX : Quels conseils allez-vous donner aux participants à la formation pour optimiser la prise en charge du patient ?

Dr M. CORDELETTE : La première consultation est clef. Je passe, en moyenne, une heure avec le patient : savoir écouter et analyser sa demande est primordial pour construire un plan de traitement efficace. Le succès des étapes suivantes reposent sur une proposition de traitement adéquate. Je recommande également de montrer au patient des cas traités, car c’est aussi notre expérience qui prime. Il faut une bonne planification de notre plan de traitement, établir le planning de rendez-vous avec une bonne gestion du temps, et parfaitement utiliser les moyens du plateau technique en prenant toujours en considération le confort du patient.

 

"Un patient en confiance vous livrera toutes ses attentes et ne sera pas déçu par les résultats obtenus par l’équipe de soins."

INVIVOX : Quelles sont les erreurs à ne pas faire ?

Dr M. CORDELETTE : Brûler les étapes en voulant aller trop vite, méconnaître les matériaux utilisés… Ce qui conduit bien souvent à une perte de confiance dans notre manière de travailler.

 

INVIVOX : Y-a-t-il encore des complications ?

 Dr M. CORDELETTE : Non, grâce aux progrès des matériaux, du collage, les risques de sensibilité post-opératoires ont diminués. Seuls quelques soucis d’occlusion peuvent persister mais ils sont gérés facilement.

 

INVIVOX : Pouvez-vous nous détailler les moments clefs de la reconstitution antérieure ?

Dr M. CORDELETTE : Le but, pendant ces deux jours de formation, nous irons de la première consultation au sourire final du patient.

Bien savoir réaliser une première consultation esthétique, bien utiliser son matériel , bien choisir ses matériaux, à mieux gérer son temps et surtout ne pas commettre les erreurs que j’ai pu faire !

Les participants vont arriver à organiser un plan de traitement en utilisant le matériel de manière optimale, en maîtrisant la taille des facettes, le collage des couronnes antérieures avec le bon choix de teinte.

On apprend beaucoup de ses échecs et de ceux des autres, c’est aussi ça l’expérience, non ?

Ils vont savoir s’appuyer sur le logiciel, toutes ses fonctionnalités ainsi que les différents catalogues d’empreinte optique comme la bio-copie, la bio- référence qui permettrons d’utiliser de manière optimale les mockups ou de conserver les états de surfaces dentaires.

INVIVOX : Et de la restauration antérieure ?

 

Dr M. CORDELETTE : Pendant la formation, des cas les plus simples aux plus complexes seront abordés. Un cas complexe ne veut pas dire beaucoup de dents à restaurer. Réaliser une dent unitaire est souvent plus difficile en esthétique antérieur que de concevoir 6 couronnes…

 

INVIVOX : En quoi l’arbitrage entre des facettes directes ou indirectes est compliqué ?

Dr M. CORDELETTE : Les facettes directes sont réalisées de A à Z au cabinet dentaire grâce au logiciel Dentsply Sirona et à son usineuse. Selon les contextes, nous sommes amenés à confier la fabrication de facettes aux prothésistes (CFAO indirecte). L’arbitrage réside dans la bonne évaluation de nos capacités à restaurer l’esthétique d’une ou plusieurs dents. Nous n’avons pas une formation de prothésiste donc il faut savoir « passer la main » quand la demande est trop technique ou chronophage.

 

INVIVOX : Quelle est la bonne stratégie à adopter face au large choix de CFAO ?

 Dr M. CORDELETTE : La montée en puissance peut être progressive en investissant dans un premier temps dans une machine à CFAO indirecte, puis si le chirurgien-dentiste s’aperçoit que le travail de modélisation et de design avec la réalisation complète de la prothèse l’intéresse, alors il faut qu’il investisse dans du matériel de CFAO directe.

INVIVOX : Pour les facettes indirectes vous avez recours au portail Connect, pouvez-vous nous en dire plus ? 

Dr M. CORDELETTE : À partir du moment où nous prenons l’empreinte optique et décidons d’en arrêter l’acte à ce niveau, nous déléguons la fabrication au prothésiste, et nous envoyons sur le portail Connect les empreintes optiques avec des photographies, des annotations, ce qui permet d’établir un réel échange avec le prothésiste.

 

"Le meilleur des résultats est celui qui ne se voit pas."

INVIVOX : Pourquoi la pratique est-elle si importante dans cette formation ?

Dr M. CORDELETTE : Les nombreux T.P. sont réalisés sur des modèles d’études. Nous travaillons sur des anciens plans de traitements que j’ai réalisé. Nous visionnons des vidéos sur ma manière de travailler en bouche, avec des illustrations et des protocoles cliniques. La pratique se fait sur des moulages pré-fabriqués avec différentes caractéristiques. Nous faisons, pour ceux qui le désirent, des jeux de rôles pour améliorer notre abord avec les patients,. Cette formation est interactive afin que les participants puissent immédiatement mettre en application ce qu’ils auront appris.

 

INVIVOX : Quels vont être les bénéfices pour les participants ?

Dr M. CORDELETTE : Ils vont réussir à mieux gérer leur temps et pouvoir mettre en application immédiatement ce qu’ils auront appris de retour dans leur cabinet dentaire. Ils sauront communiquer parfaitement pour proposer le meilleur plan de traitement aux patients avec une réussite finale proche de 100%.

INVIVOX : Quel feedback avez-vous des participants qui ont déjà suivi ces formations ? 

Dr M. CORDELETTE : Souvent, les participants sont déjà équipés, mais ils n’osent pas aller plus loin. Nombreux sont ceux qui réservent le matériel aux soins postérieurs uniquement. Cette formation les aide à dépasser leurs craintes et à se lancer dans les soins antérieurs. Ils apprécient la convivialité de l’enseignement, les nombreux cas cliniques, la participation aux travaux pratiques et également la qualité des installations de la Dentsply Sirona Academy qui favorise largement l’apprentissage.

 

INVIVOX : Entre évolutions techniques et numériques, que conseillez-vous à vos confrères pour maintenir à flot connaissance et excellence ?

Dr M. CORDELETTE : Sortir de leur cabinet le plus possible, participer à des salons, à des formations, à des forums dans un contexte où le matériel technique et numérique évoluent à une vitesse fulgurante. Partager entre nous réussites et échecs, qui sont aussi manière d’apprendre. Bref, il faut maintenir ses connaissances à flot en permanence dans l’intérêt du patient.

"Il faudrait se former idéalement 4 à 5 fois deux jours par an."
Share this article
Latest articles
See all
Comprendre les attentes du patient : une des clefs de réussite des restaurations dentairesLa réalisation de restaurations antérieures repose sur des critères de choix entre deux techniques : directe ou indirecte. Soit on décide de réaliser l’ensemble de la prothèse, soit on se contente de préparer ses restaurations, réaliser une empreinte optique et laisser faire le laboratoire de prothèse en étroite collaboration avec le chirurgien-dentiste. La technologie comme les matériaux, les techniques de collage et les actualisations de logiciels évoluent en permanence d’où la nécessité de mettre régulièrement à jour ses connaissances. Les praticiens doivent aussi trouver le temps de s’extraire de leur cabinet.
Ultrasonic Rhinoplasty : A revolution for patientsThe nose is the only body part that is absolutely impossible to hide… even the slightest imperfection can send patients running to the plastic surgeon’s office! According todocshop.com, nose reshaping is among the five most popular plastic surgery procedures performed in the United States, with more than 200,000 procedures performed in 2013 alone. Whether the goal is to reshape the tip or remove a dorsal hump, rhinoplasty can not only improve the balance of facial features but also correct structural defects of the nose, such as those that cause breathing problems. Rhinoplasty is a delicate balance between beauty and better breathing. As the surgeon sculpts the cartilage and bone of the nose, every millimeter can make a difference. Precision tools are a must to help patients achieve their desired look. For this reason, surgeons worldwide are adopting sonic rhinoplasty to sculpt beautiful noses.
Lifelong Medical Mentorings: An Animated StoryFor physicians, education never stops. New technology and scientific discoveries are constantly arising. Books, journals and professional conferences can provide a good foundation for staying up to date. But they can’t bridge the gap between learning about a new technique and actually performing it: that’s why mentors and Lifelong Medical Mentorings are a must for a physician who wants to stay in tune with his field.